Paroles Ar Fulor





Ar Fulor

N’omp ket amañ evit kilañ pa vez tennet deomp hor frankiz,
N’omp ket amañ evit plegañ, pa vez sujet ar yaouankiz ;
Kasit deomp ho soudarded, plantet omp sonn war an douar,
Kasit deomp ho lakezed, n’eus ken ennomp nemet kounnar

Pa vez skoet gant ar paour, pa vez kaset d’an toulloù-barc’h ;
Pa vez ar galloud ‘vel an aour, pa vez dieub an ‘ni a lazh ;
Pa vez kaset dre charter an den re zu, an den na blij ;
Pa vez barnet ‘vel ur muntrer, ‘ni a gar re ar butun-nij,

C’hwi hor c’havo war ho hent, ar re yaouank ‘vel ar re gozh,
C’hwi ‘velo e vo divent tantad gor ar fulor en noz ;
Kasit deomp ho soudarded, plantet omp sonn war an douar,
Kasit deomp ho lakezed, n’eus ken ennomp nemet kounnar !

Ur gasketennig war o fenn, un tokarnig d’o gwareziñ
Tapet ganto o fistolenn, prest al loened da vrezeliñ,
O roched feret gant o mamm, kribet o blev ‘vel ur paotr mat
C’hwi aze o taouarn er vann, petra ‘maoc’h aze o vutunat ?


La fureur

Nous ne sommes pas là pour reculer quand on nous enlève la liberté
Nous ne somme pas là pour plier quand la jeunesse est opprimée
Envoyez-nous vos soldats, nous sommes plantés droits dans la terre
Envoyez-nous vos laquais, il n’y a en nous que la colère

Quand on tape sur le pauvre, quand on l’envoie au cachot
Quand le pouvoir est comme l’or, quand est libre celui qui tue
Quand on renvoie en charter l’homme trop noir, l’homme qui a déplu
Quand on juge comme un meurtrier celui qui aime trop le bédo

Vous nous trouverez sur votre route, la vieillesse comme l’enfance
Vous verrez que dans la nuit, le brasier de la colère sera immense
Envoyez-nous vos soldats, nous sommes plantés droits dans la terre
Envoyez-nous vos laquais, il n’y a en nous que la colère

Une petite casquette sur la tête, un petit casque pour les protéger
Voilà, ils ont pris leur pistolet, les animaux vont guerroyer
Leur chemise repassée par leur mère, leur cheveux bien peignés
Hep ! Vous là-bas, les main en l’air ; qu’est ce donc là que vous fumez ?

Top