Vae victis

Digenvez, e kreiz an noz
Edon me o kantren war droad
E-touez ar mein hag ar gwez kozh
Etre peulvan ha ziggurat
O rambreal hag o tastum
Pa chomis a-sav a daol trumm !
Edo ur vouezh o vouskanañ
O komz didrouz, o wigourat
Ha petra he doa da gontañ,
Ar vouezhig-se, dihegarat ?
VAE VICTIS !
Setu ‘pezh a glevis !
VAE VICTIS !
Setu ur soñj iskis
VAE VICTIS !
E Kemper, e Pariz
VAE VICTIS !
War ho sav, Breizhiz !
Kollet-mik, hep ton na poz
Edon o klask ar vouezh iskis
A gendalc’he c’hoazh gant he c’haoz
Dianket en Nekropolis
Mouezh ur c’hadour eus a wezhall
Inkantator o rambreal !
Edo ar vouezh o tiskanañ
O kenderc’hel, oc’h adlavar
Ha petra he oa da gontañ,
Dason e kreiz al latar ?
VAE VICTIS !
Etre azeuldi ha bez
Kleze Arzhur e foñs al lenn
Mojennoù eus ar bed a-bezh
Kuzhet don er biramidenn
Aze edo ar randoner
Memor ar bed, mouezh ar c’honter !
Edo ar vouezh o kenderc’hel
O komz o komz, arabadus
Eus an emsav, eus ar brezel
Eus ene Breizh aet diwar-wel
Esseulé au coeur de la nuit
Je me promenais à pied
Entre les pierres et les vieux arbres
Entre menhirs et ziggurats
En rêvassant et collectant
Quand je m’arrêtai tout à coup
Il y avait une voix qui chantonnait
Parlant doucement, grinçant
Et qu’avait-elle à dire,
Cette petite voix désagréable ?
VAE VICTIS !
Voilà ce que j’entendis
VAE VICTIS !
En voilà un idée étrange
VAE VICTIS !
À Quimper, à Paris
VAE VICTIS !
Levez-vous, Bretons !
Perdu, sans air ni paroles
Je cherchais l’étrange voix
Qui continuait à parler
Perdue dans la Nécropole
La voix d’un guerrier d’autrefois
Incantateur extravaguant
La voix reprenait
Continuait, répétait
Et qu’avait-elle à dire,
Echo au coeur du brouillard ?
VAE VICTIS ! etc…
Entre temple et tombe
L’épée d’Arthur au fond du lac
Des légendes du monde entier
Cachée au plus profond de la pyramide
Il était là, le radoteur
Mémoire du monde, la voix du conteur
La voix continuait
Parlait, parlait, inopportun
De l’Emsav, de la guerre
L’âme de la Bretagne disparue
Top